Achats au sein d’une entreprise

Selon certains spécialistes, toute dépense engagée au sein d’une entreprise est un achat et doit être considérée comme tel. Est-ce que cette affirmation est justifiée ? Il semble que oui. Prenons un exemple tout simple pour illustrer cela. Si une entreprise décide d’embaucher quelqu’un, cette action est considérée comme une décision d’achat, étant donné que ce sera une dépense pour l’entreprise. En quoi est-ce une dépense ?

Dépenses et achats

Dans la mesure où il faut payer un salaire à cette nouvelle recrue, alors que l’entreprise aurait pu faire faire le travail de celle-ci par un prestataire. Par cet exemple, il paraît évident que chaque dépense d’une entreprise équivaut à un achat, et en étant conscient de cet état de choses, une entreprise doit se plier à une mûre réflexion avant tout achat, dans un souci d’optimisation. Car une entreprise qui se veut pérenne doit surtout chercher à vendre et non à faire des achats. Logique ! Mais il est toujours possible de mieux organiser ses achats afin de gagner une marge. Comment tout cela se passe-t-il dans la réalité ?

Internaliser oui, mais pour quelles raisons ?

Pour chaque mission ou pour l’ensemble des missions, cela dépend de chaque entreprise, il est utile que l’entrepreneur décide s’il va opter pour l’internalisation ou pour l’externalisation. Mais pour pouvoir prendre une décision éclairée, sa vision doit être sur le long terme et il doit cerner au mieux les sujets clés de son entreprise. Il peut décider d’organiser les achats en fonction des 4 catégories suivantes : premièrement, cher et peu stratégique, deuxièmement, cher et stratégique, troisièmement, peu cher et peu stratégique et enfin quatrièmement, peu cher et stratégique. Un tel classement va grandement faciliter ses prises de décision car par exemple, dès lors qu’un achat se trouve dans la catégorie « peu cher et peu stratégique », il saura tout de suite que faire. Il n’y perdra pas son temps et va passer rapidement aux achats plus stratégiques, peu chers ou chers. Donc, comment savoir s’il faut internaliser ou pas ? Les spécialistes conseillent de garder tout ce qui est stratégique en interne, s’il y a suffisamment de volume de production. Un site internet par exemple sera internalisé dans le cas où c’est l’âme et l’atout de l’entreprise et s’il doit être actualisé plusieurs fois par jour.

Quand il faut externaliser

Souvent, l’externalisation se présente comme étant la solution la plus pratique et la plus efficace lorsqu’une entreprise se rend compte que développer des compétences en interne est chronophage et onéreux. Il est alors recommandé de choisir un prestataire de qualité et de négocier les tarifs, etc. Mais à quoi faut-il veiller lorsqu’on décide d’externaliser ? L’entrepreneur doit définir clairement et dans les détails ses attentes chiffrées et les résultats escomptés. Il doit également définir le cadre réglementaire dans lequel la prestation intervient et ceci est un point à ne pas négliger. Et bien sûr, le choix du fournisseur est l’un des éléments qui vont contribuer à la réussite de l’externalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *