Pourquoi se mobiliser ?

Plusieurs organisations et associations d’employeurs (MEDEF, CGPME, UPA, EDC, Ethic…) ont appelé à une semaine de mobilisation sur l’ensemble du territoire entre le 1er et le 5 décembre 2014.

Pour le MEDEF, cette mobilisation se déroule dans un esprit patriotique, républicain, apolitique et pédagogique, c’est pourquoi nous n’appelons pas à une manifestation de rue.

Le constat unanime des chefs d’entreprises, quel que soit leur taille ou leur secteur d’activité, est que la France a des atouts formidables pour se développer et tirer parti des défis qui nous font face. Notre pays est un grand pays, qui, malgré ses difficultés, a la capacité de rebondir.

Mais ces atouts sont bridés par des actions, notamment réglementaires ou législatives, qui, depuis 30 ans, ajoutent en permanence de la complexité à la complexité, des charges aux charges, des contraintes aux contraintes. Le quotidien des chefs d’entreprise et de leurs équipes est devenu trop complexe, incertain et anxiogène. Or un chef d’entreprise inquiet, ce sont aussi des salariés stressés, des embauches qui ne se font pas, des projets qui ne se réalisent pas…

L’ambition du MEDEF dans cette action est donc d’abord de fournir des témoignages pour illustrer les difficultés que rencontrent les entreprises au quotidien, témoignages qui sont accessibles sur le site www.liberonslentreprise.fr. C’est aussi de lancer un appel à tous les élus, nationaux, régionaux et locaux, pour changer ensemble, et trouver en commun des solutions pragmatiques et efficaces.

Nous souhaitons rassembler et non cliver. Il ne s’agit pas d’opposer les difficultés des entreprises à celles de nos salariés, des chômeurs ou des fonctionnaires. La France est en crise, et celle-ci touche toutes les populations. Mais nous pensons que c’est l’entreprise qui permettra notre rebond collectif car elle est la source de la création de richesse, d’emplois, d’intégration, d’épanouissement des hommes et des femmes…

Le slogan porté par le MEDEF, lors de cette mobilisation, sera « libérons l’entreprise » (#liberonslentreprise).

Nous sommes persuadés que notre pays ne rebondira, pour le bénéfice de tous nos concitoyens, que si nous sommes capables de parler de l’entreprise et d’agir pour sa compétitivité sans parti pris ni a priori. Nous ne sommes pas dans une opposition politique droite ou gauche. Posons les problèmes, acceptons le débat et cherchons des solutions en commun.

Au travers du Pacte de responsabilité, le Gouvernement a déjà initié un premier mouvement de baisse des charges pesant sur les entreprises. Il faut le saluer et l’accompagner, même s’il ne sera pleinement effectif qu’en 2017. Mais les chefs d’entreprise et leurs équipes ont désormais besoin, à tous les niveaux, local, national et européen, de concrétiser et d’amplifier cette baisse des charges, de simplifier les règles quand cela est possible, de les stabiliser sinon, et, surtout, de développer en commun un discours positif et enthousiaste.

Voilà l’esprit de notre mobilisation nationale. J’espère que vous pourrez nous rejoindre dans cette action afin que le débat puisse commencer à se nouer, notamment sur les sujets soulevant encore des problèmes et de l’inquiétude comme les dispositions relatives à la pénibilité et deux articles de la loi Economie Sociale et Solidaire.

Vive l’entreprise, vive la France !
Pierre Gattaz

signPG1